Publicité

Le match aller Sénégal-Mauritanie aura été marqué par quelques piques lancées entre les deux coaches, Demba Ramata Ndiaye et Patrice Neveu. Et apparemment, la polémique est toujours là, avec cette sortie du technicien français qui accuse son collègue sénégalais d’avoir volontairement choisi de jouer la manche retour en période de ramadan.

Publicité

L’Equipe nationale locale du Sénégal rencontre le 20 juillet prochain à Nouakchott son homologue de la Mauritanie en match retour comptant pour les éliminatoires du Championnat d’Afrique des nations (Chan) 2014, prévu en Afrique du Sud. Une rencontre très attendue par les deux Nations parce que qualificative pour la phase finale. A l’aller, les Lions locaux s’étaient imposés sur la plus petite de marques (1-0).
A une semaine de ce qui s’annonce comme un derby sous-régional, le mois béni du ramadan pourrait être un des éléments clés du match. Réagissant sur le site de la Fédération mauritanienne de football, l’entraîneur des Maurabitounes locaux s’en est, une fois de plus, pris à son collègue sénégalais qu’il accuse d’avoir tout fait pour jouer en période de ramadan. «Je trouve dommage qu’en matière de sport, un technicien nous oblige à jouer pendant le ramadan. Le président de la Fédération sénégalaise et son secrétaire général étaient d’accord pour jouer hors ramadan. Devant les membres de ma Fédération, ils m’ont répondu que ce n’était plus possible car leur entraîneur (Demba Ndiaye) ne veut pas jouer hors ramadan parce que ça brouille ses plans. Et ses plans, c’était juste pour nous affaiblir au niveau énergétique. Je trouve ça foncièrement dommage aujourd’hui en 2013», a déploré Patrice Neveu, qui se dit conscient de l’impact du jeûne sur les performances des joueurs. «Je sais que le jeûne diminue les capacités physiques des joueurs, c’est évident. Mais spirituellement, un entraîneur à l’étranger ne peut pas imposer à ses joueurs de ne pas faire le ramadan.»
Mais cet handicap n’empêchera pas les Mourabitounes de défendre crânement leur chance samedi prochain afin d’enregistrer leur première qualification en phase finale d’une compétition continentale. «Je vais quand même, même affaibli comme il (Demba Ramata Ndiaye) le pense, lui donner encore la réponse sur le terrain. Ça ne lui a pas suffi une fois. Il nous avait considérés comme une Nation faible physiquement, et plus encore il essaye de nous affaiblir en nous imposant de jouer pendant le ramadan. On va jouer pendant le ramadan et on va tout faire pour répondre sur le terrain», jure Patrice Neveu.
Dans des propos signés par le site africatopsports et repris par le site de la Fédé mauritanienne, Demba Ramata Ndiaye aurait avancé que «ce n’est pas possible de jeûner et de vouloir jouer au football (…) Je ne peux pas concevoir un footballeur qui s’entraîne en jeûnant (…) C’est dangereux de pratiquer du sport de haut niveau en jeûnant».
A noter que l’équipe locale mauritanienne a repris les entraînements depuis jeudi dernier. Des séances nocturnes (22h) en raison du ramadan, mais aussi de l’heure du match fixée à 21h 30, précise-t-on du côté de la Fédé mauritanienne.
Un Demba Ramata Ndiaye sous pression. Côté sénégalais, le coach Demba Ramata Ndiaye, nerveux et très désagréable au téléphone, n’a pas souhaité s’épancher dans la presse sous prétexte qu’«il y a des jours pour travailler et des joueurs pour se reposer». Et cela, au lendemain de la publication d’une liste de 21 joueurs devant prendre part au regroupement annoncé pour ce dimanche. Une déclaration malheureuse qui traduit certainement la pression que vit le technicien sénégalais qui est complètement passé à côté de son match pour ses mauvais choix au niveau des hommes.
Les Lions locaux sont attendus dans la capitale mauritanienne le jeudi 18 juillet au plus tard.

 

Lequotidien

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici