Publicité

Ce jeudi, la FIFA a mis à jour son classement mondial des sélections pour le mois de juin suite aux 3e et 4e journées des éliminatoires de la Coupe du monde 2026. Les nations africaines auteures de belles performances ont comme attendu été plébiscitées au détriment de celles ayant baissé le pied.

Publicité

Comme pressenti, le Nigeria a été éjecté du podium africain. Troisièmes au dernier classement, les Super Eagles ont dégringolé à la cinquième place continentale, passant de 30e mondial à 38e (-8), suite au résultat nul contre l’Afrique du Sud (1-1) et surtout à la défaite face au Bénin (2-1). L’Egypte en profite pour se hisser sur le podium derrière le Maroc et le Sénégal.

Le Mali, huitième au précédent classement africain, chute d’une marche, et figure désormais en 50e place au niveau mondial, soit six de moins que lors du dernier classement où les Aigles étaient 44es. Une dégringolade somme toute logique, au vu de défaite contre le Ghana (1-2) et du nul sans saveur face à Madagascar (0-0).

Le Burkina Faso fait lui aussi partie des grands perdants du nouveau classement. Les Étalons, défaits 2-1 par l’Egypte, puis accrochés 2-2 par la Sierra Leone (2-2), régressent à la 14e place en Afrique et 67e dans le monde. Ils étaient 11es au niveau africain et 62e mondial.

Le bond remarquable du Bénin, le Maroc au top

Le Bénin à l’inverse fait un bond de six places et passe 91e mondial et 19e au niveau africain. Une progression en adéquation avec les succès face au Rwanda (1-0) et surtout contre les Super Eagles du Nigeria (2-1). Les Mambas du Mozambique passent, eux, 102es mondial, gagnant ainsi huit places, et 22es au niveau africain, à la faveur de ses 6 points grapillés devant la Somalie (2-1) et la Guinée de Kaba Diawara (0-1). Madagascar, vainqueur des Comores (2-1) avant d’avoir accroché le Mali (0-0), passe 23e au niveau africain et 103e mondial (+6 places).

La meilleure ascension est à mettre au crédit du Liberia (+10), désormais 142e nation FIFA, après le nul contre la Namibie (1-1) et le succès face à Sao Tomé-et-Principe (0-1). La moins bonne élève est la Guinée équatoriale, frappée de plein fouet dans la foulée de son revers en Tunisie (1-0), suivant ses deux défaites sur tapis vert (3-0) en mars à cause d’Emilio Nsue. Le Nzalang Nacional perd 10 places et passe 89e mondial. Le court succès face au Malawi n’aura servi qu’à limiter la casse visiblement.

Le Maroc, 12e mondial, (+1) domine le podium africain, devant le Sénégal (18e, -1) et l’Egypte (36e, +1). La Côte d’Ivoire (37e, +1) est quatrième juste devant le Nigeria (38e, -8), la Tunisie stagnant au 41e rang, l’Algérie (44e, -1), le Cameroun (49e, +2), le Mali et enfin l’Afrique du Sud, faisant elle aussi du surplace (59e). L’Argentine domine toujours le top mondial, devant la France et la Belgique.

Maroc (12ème), Sénégal (18ème), Egypte (36e), Côte d’Ivoire (37e), Nigeria (38e), Tunisie (41e), Algérie (44e), Cameroun (49e), Mali (50e), Afrique du Sud (59e), RD Congo (61e), Ghana (64e), Cap-Vert (65e), Burkina Faso (67e), Guinée (77e), Gabon (83e), Guinée Equatoriale (89e), Zambie (90e), Bénin (91e), Angola (92e)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici