Publicité
Alain Giresse

Nommé au mois d’avril dernier à la tête des Lions après le désistement de Pierre Lechantre, pressenti pour être sur le banc des Lions, Joseph Koto et son adjoint Karim Séga Diouf ont été limogés, hier. Le contrat de deux ans les liant à la fédération a été résilié par le Comité éxécutif de la Fédération, pour objectif non atteint, à savoir la qualification à la Can 2013 en Afrique du Sud. 

Publicité

L’entraîneur de l’Equipe nationale de football fait les frais de l’élimination du Sénégal de la Can 2013. N’ayant pu remplir l’un des objectifs du contrat le liant à la Fédération foot, qui est de qualifier les Lions à cette compétition, Joseph Koto a été limogé hier, en compagnie de son adjoint, Karim Séga Diouf.

Une décision prise par le Comité exécutif de la Fédération, à la suite d’une réunion-marathon qui a duré près de 10 heures. «Le Comité exécutif a décidé de mettre fin au contrat de l’encadrement technique national. Parce que le contrat d’objectif n’a pas été atteint», a informé le président de la Fédération, Me Augustin Senghor.
Le Dtn va assurer l’intérim. Après avoir été promu à la tête des Lions pendant six mois suite au désistement de Pierre Lechantre pour prendre la place de Amara Traoré, Joseph Koto, qui a pris avec philosophie son limogeage, selon le patron du football sénégalais, sera remplacé par le Directeur technique national. Mayacine Mar va ainsi assurer l’intérim en vue du match amical prévu le 14 novembre prochain face à équipe africaine qui pourrait être le Ghana. Devant faire face à l’échéance des éliminatoires du Mondial 2014, que le Sénégal, premier de son groupe, joue en mars prochain contre l’Angola, les responsables du football sénégalais souhaitent s’attacher les services d’un «entraîneur de haut niveau», pour coacher les Lions.

Mais faudrait-il, au préalable, selon Me Senghor, que l’Etat soit saisi de la question. D’autant que la présence d’un technicien de ce profil sur le banc des Lions re­quiert d’énormes exigences financières. «Nous allons privilégier la logique de concertation avec les autorités. Pour qu’elles prennent les dispositions pour trouver un entraîneur de haut niveau capable de construire l’équipe en s’inscrivant dans la durée. De donner un nouveau souffle à l’Equipe nationale», note le président de la Fédé. Tout en indiquant qu’il ne faut pas glisser d’une déception tirée de l’élimination de la Can vers l’espoir d’une qualification à la Coupe du monde.
Démarrage de la saison le 22 décembre. Abordant le dé­mar­rage de la saison de football, le président de la Fédération informe que l’ouverture se fera le 22 décembre prochain avec le tournoi du Par­lement. Revenant à la formule à quatre équipes, la compétition ver­ra sa finale se jouer le 29 décembre prochain. En ce qui concerne le championnat de Ligue Pro, il va démarrer le 5 janvier prochain avant d’être bouclé le 31 juillet 2013.
Succession de Joseph Koto : Les Fédéraux visent Alain Giresse

Après la décision du Comité exécutif de la Fédération sénégalaise de football (Fsf) de mettre fin aux fonctions de l’entraîneur national Joseph Koto et de son adjoint Karim Séga Diouf «pour objectifs non atteints», toutes les attentions sont tournées vers le nom du futur sélectionneur, qui selon les Fé­déraux, devrait être «un entraîneur de haut niveau».
Selon nos confrères de senego.com, qui s’appuient sur certaines indiscrétions venant de membres fédéraux, il est acquis que le prochain sélectionneur des Lions sera un étranger. Un Fran­çais pour être plus précis, puisque la Fsf s’intéresse de près au technicien français Alain Giresse, débarqué de la tête des Aigles du Mali, malgré ses bons résultats.

Le ministère pourrait réactiver la piste Metsu. Mais, nos confrères précisent que la piste Bruno Metsu, très proche ami du ministre des Sports, Malick Ga­ckou, n’est pas définitivement éteinte et qu’elle pourrait être réactivée.
Reste à savoir si le ministre des Sports va jouer franc jeu (voir notre édition du lundi 22 octobre 2012) quand il s’agira de déterminer le montant du salaire du prochain coach des Lions. Qui disait que pour avoir un entraîneur de haut niveau il faut y mettre le prix ?

Lequotidien

Article précédentLe miracle n’a pas eu lieu pour Joseph Koto
Article suivantItaly: Modibo Diakité victime de racisme

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici