Publicité

Soixante millions ou rien. Demba Bâ pourrait s’approprier de ce slogan pour contraindre ses dirigeants à accepter sa requête.  Ce dernier réclamerait ce pactole comme salaire hebdomadaire pour rester à Saint-James Park. Faute de quoi, il envisage de quitter en janvier pour aller ailleurs chercher mieux que les 40 millions d’euros (environ 26,6 millions) qu’on lui vire chaque semaine.

Publicité

Les prétentions de Demba Bâ sont portées par ses 8 buts en 14 matches depuis le début de la saison. Seulement, le président des «Magpies», Mike Ashley, a défini une politique de grille salariale et n’entend pas déroger à cette stratégie d’assainissement financière optée par le club.

En cas de bras de fer, Demba Bâ peut user de la clause de départ figurant sur son contrat pour faire pression sur ses dirigeants.

Au regard de sa valeur marchande qui est estimée à 7 millions d’euros (environ 5 milliards) on peut donc s’attendre à une ruée des clubs. Son entraîneur Alan Pardew a exprimé à Association Sport son inquiétude de voir les prétendants activer cette clause de départ. Surtout que   Demba Bâ a rejeté les dernières propositions de ses employeurs qui ont cherché une voie de compromis.

Liverpool est  déjà à l’affût. Les Queens Park Rangers sont également en position pour accueillir le «Magpie».

Valeur marchande : 15 millions d’euros (environ 10 milliards)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici