Publicité

La FIFA a annoncé ce mercredi qu’elle avait décidé d’ouvrir une procédure disciplinaire afin « d’examiner l’inégilbilité potentielle » de Byron Castillo, arrière droit de l’Equateur. La semaine dernière, la Fédération chilienne avait déposé une plainte auprès de l’instance internationale car le latéral droit pourrait être de nationalité colombienne et non équatorienne.

Publicité

A environ six mois de la Coupe du monde, l’Equateur tremble pour sa place au Qatar. Ce mercredi, la FIFA a annoncé qu’elle avait décidé d’ouvrir une procédure disciplinaire à l’encontre de Byron Castillo, l’arrière droit de la « Tri ». Cette décision fait suite à une plainte déposée par la Fédération chilienne, qui estime que Castillo est en fait de nationalité colombienne et non équatorienne.

« La Fédération Chilienne de Football a déposé une plainte auprès de la Commission de Discipline de la FIFA portant sur la possible falsification des documents accordant la nationalité équatorienne au joueur Byron David Castillo Segura, ainsi que sa possible inéligibilité pour les huit rencontres qu’il a disputées avec l’équipe représentative de la Fédération Équatorienne de Football dans le cadre de la compétition préliminaire de la Coupe du Monde de la FIFA », écrit l’instance internationale dans un communiqué.

Le Pérou directement qualifié ?

« Par conséquent, la FIFA a décidé d’ouvrir une procédure disciplinaire destinée à examiner l’inéligibilité potentielle de Byron David Castillo Segura vis-à-vis des matches susmentionnés. Dans ce contexte, la FEF et la Fédération Péruvienne de Football ont été invitées à faire part de leur position respective à la Commission de Discipline », poursuit la FIFA, précisant que « de plus amples détails seront communiqués ultérieurement ».

Le Pérou, cité par la FIFA dans son communiqué, a terminé cinquième des qualifications, juste derrière les Équatoriens, et pourrait être le premier bénéficiaire d’éventuelles sanctions contre ces derniers. Les Péruviens doivent pour l’instant passer par un barrage (le 13 juin contre le vainqueur du match Australie-Emirats arabes unis) pour espérer se qualifier pour le Mondial qatari (dans le groupe de la France). Une éventuelle disqualification de l’Equateur pourrait ainsi les envoyer directement au Qatar.

En cas de disqualification, la place en barrage reviendrait logiquement à la Colombie, 6e des éliminatoires de la zone Amsud, qui deviendrait alors un adversaire possible des Bleus en fonction du résultat des barrages. Le Chili, à l’origine de la plainte, a pour sa part terminé 7e.

Jeudi 5 mai, la Fédération chilienne avait expliqué les motifs de sa réclamation dans un communiqué. « Il existe de nombreuses preuves que le joueur est né en Colombie, dans la ville de Tumaco, le 25 juillet 1995, et non le 10 novembre 1998, dans la ville équatorienne du général Villamil Playas. » Le Chili ajoute que les enquêtes menées en Equateur font état « d’incohérences dans l’acte de naissance. »

En attendant la décision de la Fifa, l’Equateur, qualifié pour la Coupe du monde après sa 4eme place lors des éliminatoires, défiera le Qatar, le Sénégal et les Pays-Bas dans le groupe A.

SourceSennews
Article précédentPréparation du Mondial : Sénégal-Brésil revient au centre
Article suivantDuel Mané avec Mendy : Enjeux du match Chelsea Liverpool, ce samedi

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici