Publicité

Le désormais ex entraineur de l’Union Sportive de Ouakam, Abdou Salam Lam, passe à la loupe les 23 joueurs convoqués par le sélectionneur national Joseph Koto en vue de la rencontre du 13 octobre. Pour la phase retour du dernier tour des éliminatoires de la CAN 2013, le Sénégal reçoit la Côte d’Ivoire.

Publicité

Dans la première partie de cette série, « Les lions de Koto vus par Abdou Salam Lam », l’ancien responsable de la formation à l’institut Diambars revient sur les absences de Issiar Dia et de Kader Mangane mais aussi sur la polémique « Diouf ».

Issiar Dia : « Il y a des non-dits et des rumeurs »

Aujourd’hui, s’il n’a pas été choisi par le coach, c’est qu’il a ses raisons. A l’aller Koto l’a convoqué et il n’était même pas sur la liste des joueurs le jour du match. Il y a des non-dits et des rumeurs. On raconte qu’il est en méforme. Mais tout le monde reconnaît quand même les qualités de ce joueur. Il est très bon dans son couloir. C’est un bon dribleur et bon provocateur, un joueur avec des qualités indéniables quand il est en forme. Aujourd’hui, son statut de cadre en équipe nationale n’est plus à prouver. Il a fait de bonne chose avec l’équipe nationale. Maintenant, si on ne l’a pas convoqué, c’est sans doute parce qu’il y a quelque chose. Et il n y a que Koto qui peut savoir et je pense qu’il a ses raisons.

Kader Mangane : « absence logique »

Ça fait un certain moment quand même que Kader n’a plus convaincu en équipe nationale. Dans le passé, il nous a valu beaucoup de satisfaction, il était impensable de ne pas le sélectionner pour une rencontre dans un passé récent. Aujourd’hui, il revient de blessure, il joue en Arabie Saoudite. Il a fait une apparition contre la Côte d’Ivoire, à Abidjan, il n’a pas été très convaincant. Je pense que son absence est logique.

Diouf, l’absent le plus présent

Il faut savoir faire confiance au coach. Il a ses raisons. Comme je l’ai dit ce sont les joueurs les plus en forme qui ont été appelés. Après la diffusion d’une liste, beaucoup de joueurs se demandent pourquoi pas eux ? Pour moi il ne faut pas poser le problème spécifique de El Hadj mais plutôt de l’ensemble des joueurs qui n’ont pas été sélectionnés. Au niveau de l’équipe nationale, à un moment donné, on a dit qu’il faut associer les cadres. L’entraineur a fait ses choix. Il a choisi les cadres, avec lesquels ils souhaitaient travailler. Aujourd’hui la seule conviction qui vaille, c’est celle  de Koto. Et il faut le soutenir parce qu’il va vers un match très difficile. Maintenant on ne le souhaite pas, mais si le Sénégal perd, on pourra se poser des questions.

Article précédentMe Senghor appelle à faire de Sénégal-Bénin une répétition avant le match contre les Eléphants
Article suivantFINALE DEPARTEMENTALE DE BOUNKILING Les jeunes réclament des moyens pour Tankon

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici