Publicité

Ce ne sera pas la dernière liste sur la route du Mondial 2022, mais elle aura son importance sur les choix définitifs des 26 Lions que Aliou Cissé va emmener au Qatar, en novembre prochain. D’où l’intérêt de cette prochaine liste du sélectionneur qui sera très scrutée, en vue des deux matchs amicaux de ce mois-ci, contre la Bolivie et l’Iran.

Publicité

«Les absents ont toujours tort», a-t-on l’habitude de dire. Cet adage pourrait bien s’appliquer aux Lions qui ne seront pas retenus pour les deux matchs amicaux de ce mois de septembre, contre la Bolivie, le 24 en Fran­ce, et l’Iran, le 27 en Autri­che.

En effet, même si cela ne constitue pas la dernière liste sur la route du Mondial (la Fsf envisage d’autres rencontres avant le début du Mondial), elle aura cependant son importance sur les noms des 26 Mondialistes que Aliou Cissé va emmener au Qatar, en novembre prochain. Du coup, cette liste pour les rencontres contre la Bolivie et de l’Iran dont la publication devrait se faire le vendredi 16 septembre (sauf changement de dernière minute), est très attendue. Surtout par rapport à la situation de certains champions d’Afrique, en manque de temps de jeu ou sans club.

Cissé imperturbable par rapport au cas des Lions en manque de temps de jeu

Mais même si dans ses critères de choix cet aspect peut jouer, il est clair que Aliou Cissé n’a jamais été perturbé par la situation des joueurs qui ne jouent pas en club. D’autant plus qu’à chaque fois qu’il a pris un tel «risque» (lors des éliminatoires et de la Can camerounaise), il a été rarement déçu d’avoir fait confiance à des joueurs en maque de temps de jeu. On peut citer le cas de Nampalys Mendy, crédité d’une bonne Can.

Le sélectionneur national, comme il aime le répéter, préfère privilégier «l’esprit d’équipe», en veillant à ce que «le groupe vive bien», dans une bonne ambiance. Seul bémol à une telle démarche : la Can ce n’est pas le Mondial où c’est «le très haut niveau», avec beaucoup plus d’exigence sur les plans physique, technique et mental. Et justement, c’est à ce niveau où se situe la délicatesse des futurs choix de Cissé en vue des joutes du Qatar. Sachant qu’un mauvais «casting» l’exposerait aux critiques.

Conservateur jusqu’au bout de ses godasses, le meilleur entraîneur africain de l’année 2022, comme tout le monde le sait, n’est pas un adepte de la «révolution de Palais». Il ne faudrait donc pas s’attendre à des surprises ni à de gros changements sur le groupe qui a offert au football sénégalais sa première Coupe d’Afrique. Même si de jeunes joueurs très intéressants font «toc toc» à la porte de la Tanière.

Alfred Gomis, Saliou Ciss, Nampalys et les autres

Mais pour camper le décor, il est bon que l’on jette un petit coup d’œil sur ces Lions en manque de temps de jeu en club.
Chez les gardiens de but, il est évident que seule la situation de Alfred Gomis inquiète. La doublure de Edouard Mendy ayant perdu sa place de titulaire à Rennes. Pire, il n’est même pas no2 et a disparu du banc des remplaçants.

L’inquiétude est aussi réelle en défense, où les latéraux Bouna Sarr (Bayern), Ballo Touré (Milan) et Saliou Ciss (sans club) ne jouent toujours pas. C’est moins inquiétant pour Abdou Diallo qui a quitté le Paris Sg pour Leipzig et qui devrait retrouver les pelouses incessamment.

Au milieu du terrain, on note une éclaircie avec Cheikhou Kouyaté (Nottingham Forest), Pape Guèye (Om) et Gana Guèye (Everton) qui ont retrouvé la compétition. Par contre Nampalys Mendy (Leicester) et Pape Matar Sarr (Tottenham) sont toujours scotchés sur le banc des remplaçants.

Cependant, Cissé a moins de soucis en attaque. Car presque toute l’armada offensive de l’équipe est en activité. A l’image, entre autres, de Sadio Mané (Bayern), Krépin Diatta (Mona­co), Ismaïla Sarr (Wat­ford), Boulaye Dia (Salerni­tana), Iliman Ndiaye (Sheffield Uni­ted)… En attendant un dénouement heureux de la situation de Bamba Dieng (Om).

SourceLequotidien
Article précédentOM- Longoria sur Bamba Dieng : “C’est à lui de prouver au coach, de gagner sa place dans l’équipe”
Article suivantChan 2023 – Artisan de la qualification des Locaux, 11 ans après : Alioune Badara Faty raconte son exploit

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici